Pour une gestion publique de l'eau à laquelle les usagers-citoyens puissent comprendre quelque chose...

samedi 5 décembre 2009

La communauté d'Agglomération n'a plus rien à refuser à Véolia!

La délégation de service public, mieux nommée : abandon du service public (abandon par une collectivité locale à une entreprise privée) s'est étendue, depuis le mois de novembre, à une nouvelle tranche du service de chauffage urbain. Dans son dernier numéro mensuel de l'année 2009, le Magazine Douze comme Une consacre, en effet, tout un dossier à la nouvelle chaufferie au bois installée sur le site de la chaufferie centrale d'agglomération de Saint-Ouen l'Aumône.


Le magazine gratuit de l'Agglomération de Cergy-Pontoise

Les 70000 Cergypontains dont le logement est relié au réseau de chauffage urbain pourraient se réjouir de cet apport de la chaufferie biomasse qui va représenter 20% de l'énergie consommée.

Le dossier d'autosatisfaction des élus de la CACP, fondé sur la même démonstration que pour le dossier consacré, récemment, à sa politique de gestion de l'eau, consiste à laisser croire que la communauté d'Agglomération s'occupe elle-même des intérêts de ses administrés. En réalité, elle délègue ses responsabilités à Véolia-environnement, gigantesque entreprise privée.


Le logo de notre Agglomération : Cergy-Pontoise, énergies... déléguées?

Loin de nous la pensée que les compétences des personnels de Véolia soit à remettre en cause! Cependant, les intérêts financiers et commerciaux de cet état dans l'État (rappelons-nous que le président de Véolia, Henri Proglio, est aussi, depuis peu, le patron d'EDF!) ne peuvent passer après les intérêts des usagers...

Alors que lit-on, dans Douze comme Une qui atteste que l'Agglomération a livré un nouveau pan de ses activités à un partenaire qui ne cesse d'élargir son influence (qu'il s'agisse de l'eau, du chauffage, des transports, de la propreté et du traitement des déchets!)? Eh bien, que cette belle initiative est "opérée par la société CYEL, filiale de Delkia, dans le cadre d'un contrat de délégation de service public" (sic). Pour faire écologiste, on ajoute que "cette chaufferie fait partie intégrante de la démarche de développement durable adoptée par la communauté d'Agglomération" (page 9). Avec l'apport d'Aurore environnement qui incinère nos déchets ménagers, ce serait 25000 logements qui utiliseraient 60% d'énergies renouvelables!


Oui, Dalkia, c'est Véolia!

Nous n'examinerons pas ici le détail de cette politique qui constituerait, nous dit-on, "un formidable défi environnemental". Ce que nous constatons, c'est que, de CYEL à CYO, c'est, encore et partout, à Veolia-environnement que nos élus confient notre confort quotidien. Le nombre de collectivités qui ne se satisfont pas de la gestion de cette machine à profits ne cesse de croître, en France. Les élus de Cergy-Pontoise non seulement n'ont pas les mêmes inquiétudes mais ne cessent de s'en remettre à ce géant multifonctionnel!

CYEL: la gestion du chauffage urbain de Cergy-Pontoise est confiée à Veolia!
CY, (comme Cergy). Ó (comme eau), CYÓ : la gestion de l'eau de Cergy-Pontoise est confiée à Veolia!

Alors M. Thierry d'Allancé, chef d'agence Dalkia, filiale énergie de Véolia-environnement, peut se féliciter (on le comprend!) que "la biomasse fasse partie intégrante de la stratégie de Dalkia" (page 10). "À l'heure du sommet de Copenhague" écrit Jean-Marie Rollet, vice-Président de la CAVCP..., "le bois est une énergie qui mériterait d'être plus largement utilisé par les collectivités locales". Certes! Mais pas en en approvisionnant le capitalisme vert avec nos factures d'eau et de chauffage! Que ces collectivités locales ne délèguent pas leurs responsabilités, mais les exercent! Cela couterait moins chers aux usagers que lorsqu'ils sont réduits à l'état de clients...



1 commentaire:

Digó János a dit…

Tout cela montre bien que l'UMP et le PS, c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Pour l'UMPS hors la privatisation point de salut !
Il faut absolument que la (vraie) gauche "reprenne le pouvoir" sur l'agglo et remette en cause la politique de l'UMPS.